Récit d'un Amour de soirée

Les Césars 2013 minute par minute

23 février 2013 . Pas de commentaire
By Esco', in Urban culture

Comme tous les ans à la même période de l’année a lieu le grand bal où se retrouvent tous les pontes de notre cinéma hexagonal. Ancienne et nouvelle génération d’acteurs et de cinéastes se rassemblent afin de faire le show et de célébrer comme il se doit le septième art le temps d’une soirée. Archi favori cette année : Amour, de l’autrichien Michael Haneke, déjà lauréat de la Palme d’Or à Cannes en mai dernier. Et puis derrière, ses poursuivants : Camille Redouble, Holy Motors, De Rouille Et D’Os, Les Adieux A La Reine. 20h48, juste le temps de servir l’apéro et de se loger confortablement dans le canapé. Action !

21h01
Jamel, président de cette 38ième cérémonie des Césars entre en scène et entame son discours. Costard noir, nœud pap’ serré, rasage parfait. La classe.

21h02
Première feinte vaseuse, la soirée s’annonce longue…

21h08
Après sept minutes d’un blabla moyennement drôle, Jamel déclare ouverte la 38ième cérémonie « libre » des Césars. Bonne soirée à tous !

21h14
De Caunes, fidèle showman, se pointe sur la scène du théâtre du Chatelet. Costard-cravate, 59 berges. La classe internationale !

21h18
Lambert Wilson en talons aiguilles s’apprête à remettre le premier César du jour, celui du Meilleur Espoir Féminin. Pronostic : Izia Higelin pour Mauvaise Fille.

21h20
Et PAF ! Izia !!!

21h22
Quand on voit la gueule du père et du frangin, on se dit qu’elle s’en est sacrément bien sortie la bougresse.

21h24
C’est à Ludivine Sagnier de remettre le César du meilleur premier Film. Pronostic (et gros coup de cœur personnel) : Louise Wimmer .

21h26
2/2 ! Cyril Mennequn (ému aux larmes) et son Louise Wimmer remportent un premier trophée amplement mérité.

21h32
Isabelle Carré, émotive anonyme, remet le César du Meilleur Acteur dans un Second Rôle. Pronostic : Samir Guesmi. On croise les doigts.

21h36
Première crampe de la soirée ! Guillaume de Tonquédec remporte la mise pour son rôle dans Le Prénom. C’est pas très grave…

21h39
Manu Payet fait son show. Et je me remets un p’tit whisky.

21h42
Meilleur Film d’Animation ! On prend les paris ? Erneste & Célestine met une quenelle de 300 à Kirikou.

21h44
Et le César du Meilleur Film d’Animation est attribué à… Ernest & Célestine. Prends ça renoi !

21h50
Audiard ne repartira pas bredouille : Meilleure Adaptation pour De Rouille Et D’os. Céline Sallette, la robe orange, c’était pas obligé par contre.

21h52
Marina Foïs vient remettre le César du Meilleur Espoir Masculin. On l’avait entrevue la veille au Grand Journal, la frange blonde, ce n’est pas tolérable Marina.

21h56
Verdict (Rivers) : Matthias Schoenaerts pour De Rouille Et D’os ! Les doigts dans le nez. Une évidence.

21h58
Fin du premier grand discours de la soirée. Merci Matthias. Et superbe brushing au passage.

22h02
César de la Meilleure Photo : Kodak. Désolé.

22h05
Les Kaïra viennent remettre le César du Meilleur Son. On a beau s’y faire, un costard pour nain, ça doit quand même être chaud à trouver.

22h09
Le nabot des Kaïra traverse la scène en trottinette. Devant notre télé, on commence à s’ambiancer.

22h15
Les choses sérieuses débutent, voici venue l’heure du Meilleur Film Etranger. Pronostic : Oslo 31 Août de Joachim Trier.

22h18
L’ex de J.Lo rafle la mise avec son film pro États-Unis (#BenAffleck #Argo). Salaud d’ricain ! Claire Chazal vient récupérer le trophée.

22h26
Laurent Lafitte monte sur les planches. On attend la grande vanne de la soirée.

22h27
Il est drôle le salopard ! On lui pardonnerait presque d’avoir joué dans Les Petits Mouchoirs.

22h30
Début de la « soirée Haneke » qui empoche le Meilleur Scénario Original pour Amour. A croire qu’ils ne veulent véritablement rien donner à Léos Carax…

22h38
C’est un Jaguar en chemise rose, EN CHEMISE ROSE, qui vient remettre le César de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle. On fait comme si on ne savait pas qu’Isabelle Hupert allait l’avoir.

22h41
Seconde crampe de la soirée ! Contre toute attente, Valérie Benguigui tire le jackpot pour Le Prénom. Non non, ils ne donneront vraiment rien à Holy Motors (#EdithScob).

22h47
Meilleur Documentaire. Je sers le Muscadet et commence mon filet de haddock (#Onsenbatlescouilles).

22h56
Audrey Lamy débarque en robe grise. Oui oui, c’est bien la sœur d’Alexandra. La nature s’acharne, parfois.

22h58
Les Adieux à La Reine rafle les Meilleurs Décors. Adieu Holy Motors.

23h02
Michel Hazanavicius se paluche allégrement sur Kevin Costner, invité d’honneur. C’est aussi ça les Césars, un peu d’humour et beaucoup de branlette. Beaucoup.

23h12
Pendant que Kevin cause (naire), on aperçoit sa femme dans l’assemblée, facile vingt ans plus jeune. Eddie Barclay renait de ses cendres.

23h14
François Damiens entre en piste. C’est maintenant une certitude, pour être vraiment drôle, il faut avoir une gueule de con. Et une tonsure, accessoirement (#KadMerad).

23h24
Hugues Aufray est désormais responsable des costumes dans les films de Benoît Jacquot. Bravo à lui.

23h34
La pression monte d’un cran. Charlotte Gainsbourg, courte vêtue, appelle à présent le Meilleur Réalisateur. Surement la plus belle récompense de la soirée… attribuée, ô surprise, à Michael Haneke pour Amour.

23h37
Éteignez les lumières, Omar Sy vient de sourire.

23h42
Standing ovation au théâtre du Châtelet pour la montée des marches d’Emmanuelle Riva. À 85 ans, cinquante-quatre ans après son rôle dans Hiroshima Mon Amour d’Alain Resnais, la grande dame empoche une statuette « plus lourde qu’elle ». Un Amour de femme.

23h50
Qui pour succéder à Omar ? Bérénice Bejo fait comme si elle ne savait pas.

23h51
Comme convenu, ce sera un triplé amoureux. Jean-Louis Trintignant, à l’autre bout du fil, se dit « ému et confus ». Un Amour de bonhomme. Et un gros bisou à Denis Lavant, bredouille mais admiratif.

23h56
Jamel se décide enfin à lâcher la main de Mélissa Theuriau pour remettre le César du Meilleur Film. Et dire qu’à ce stade, Le Prénom a récolté plus de prix qu’Holy Motors ou Camille Redouble

23h59
Amour contre le reste du monde. Après la Palme D’or, Haneke repart (façon de parler puisqu’il n’est pas là) avec les quatre plus belles récompenses. Bien qu’il soit quasi impossible de contester les acteurs, d’autres films méritaient tout autant de remporter le Graal.

00h03
La productrice d’Amour cause, et cause encore. Jamel s’assoie devant le pupitre et regarde sa montre. Calme-toi mon grand, on y est presque.

00h05
Antoine de Caunes rend l’antenne après trois heures de cérémonie en dents de scie. Une dernière gorgée de bière et hop, au dodo ! Bonne nuit les cinéphages.

- Morgan Henry -


Aucun Commentaire